FAQ

La méthanisation est un procédé naturel dont le déploiement en France est récent. Il est normal de s’interroger à ce sujet.

Cette page sera complétée au fur et à mesure des questions que nous recevrons au sujet de notre démarche. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à en faire part au porteur du projet via le formulaire de contact accessible sur le site internet.

 

Pour voir les questions fréquemment posées sur la méthanisation en général, cliquez ici.

Quel devenir pour les arbres du clos masure de Maniquerville ?

Le clos masure, typique du Pays de Caux, est un geste architectural qui date du 19ème siècle. Les hêtres arrivent à maturité en 120 à 150 ans et doivent alors être abattus avant leur chute naturelle.

 

Nous allons profiter de l’installation de l’installation de la méthanisation pour effectuer cette opération de régénération dont on il est évident qu’elle affectera l’apparence du village. Nous replanterons des arbres au cours de la construction bien entendu.

Qu'est-ce que la silphie ?

D’une durée d’exploitation d’au moins 20 ans, la silphie est une culture pérenne (pas besoin de la semer chaque année).

 

La silphie présente plusieurs intérêts écologiques :
– Elle ne nécessite aucun traitement chimique phytosanitaire pour une cohabitation optimale avec les riverains et un respect optimal des zones de captage d’eau
– Ses grandes tiges permettent d’abriter davantage de biodiversité
– L’absence de travail au sol permet une meilleure fixation du CO2

 

Le plus ? Un beau paysage avec de grandes fleurs jaunes !
Nous pourrons valoriser la silphie par la méthanisation avec une récolte annuelle par ensilage.

 

Crédits photo : HADN

En quoi une unité de méthanisation agricole est-elle différente d’autres unités de méthanisation ?

Le rôle principal que tiennent les agriculteurs dans une méthanisation agricole la différencie des autres modèles :

 

– Les agriculteurs maîtrisent la gouvernance de leur filière de méthanisation

– Les agriculteurs contrôlent les matières entrantes

– Les agriculteurs valorisent eux-mêmes le fertilisant organique issu de la méthanisation sur leurs propres surfaces cultivées

Qu’est-ce qu’une culture intermédiaire ? Quel est son rôle ?

Une culture intermédiaire est semée entre deux cultures principales.

 

Est dite « culture principale » toute culture destinée à être cultivée jusqu’à maturité pour être consommée comme aliment par les consommateurs ou par les animaux d’élevage.

 

Entre deux récoltes annuelles de cultures principales, des cultures dites « intermédiaires » sont souvent cultivées pour des raisons agro-environnementales : piéger les nitrates, préserver la matière organique des terres, lutter contre l’érosion des sols et contre les mauvaises herbes.

 

Les cultures intermédiaires peuvent ensuite être valorisées en énergie sans entrer en concurrence avec les cultures principales à vocation alimentaire et en maintenant leur fonction initiale grâce au retour au sol du carbone et des nutriments via l’amendement organique.

Pourquoi mettre les produits de cultures principales dans la méthanisation ?

Nous avons également fait le choix de recourir à la culture d’une dizaine d’hectares de culture principale (maïs, sorgho, ensilage d’herbe) sur des terres à faible potentiel (pentes et bord de falaises notamment).

 

Cet apport en matière présente notamment l’avantage de stabiliser le fonctionnement de la méthanisation à la ferme tout au long de l’année pour contrer la saisonnalité des effluents d’élevage.